Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 19:10

 

Recette facile


Prix de revient < 1 € par pers.

  • Temps de préparation : 5 mn
  • Temps de cuisson : 12 mn

 

Ingrédients (pour 3 à 4 personnes) :

  • 250 g de quinoa Real blanc ou rouge
  • 2 oignons
  • 1 poivron rouge
  • ½ à 1 cuillère à café de curry doux, suivant le goût
  • 2 pincées de sel
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • ½ botte de coriandre fraîche

 

SNV82462 web

 

 

Le quinoa est un aliment nourrissant et économique, mais assez fade. Il est donc nécessaire de bien d'accommoder.

On le prépare à peu près comme le riz. Il faut compter 2 doses ½ d'eau pour 1 dose de quinoa.

 

Émincer l'oignon et le recouvrir avec l'eau. Ajouter le poivron épépiné et coupé en morceaux. Porter à ébullition. Pendant ce temps, laver le quinoa en frottant les grains pour bien les débarrasser des résidus éventuels de saponine, qui donne de l'amertume. Verser le quinoa dans l'eau bouillante et mélanger. Ajouter le curry et le sel. Laisser cuire environ 12 minutes en mélangeant régulièrement. Le quinoa est cuit lorsque le point blanc au milieu des grains a disparu. Ajouter alors l'huile d'olive, mélanger et laisser gonfler quelques minutes. Servir chaud saupoudré de coriandre fraîche hachée.


 

SNV82464 web


 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 03:37

Mis à jour le 6/5/2015

 

Pages 126 à 130 du livre Être végétarien, le bon choix ? , nous évoquions le Petit Bouddha  du Népal, ainsi que son engagement en faveur du végétarisme et contre les sacrifices rituels. Il achèvera au printemps 2011 l'ascèse de 6 ans qu'il s'était fixé. La jungle dans laquelle il séjourne est fréquentée par les éléphants sauvages, les tigres, les cobras, les scorpions et les moustiques qui pullulent durant la mousson. Sans compter les groupes d'intrus qui débarquent à l'occasion dans le but de troubler sa méditation et certains médias qui essayent de ternir sa réputation. On peut voir dans ces tentatives de déstabilisation une réponse à la prise de position vigoureuse de Palden Dorje  contre les sacrifices rituels, profondément enracinés dans la culture népalaise. Fin septembre - début octobre, durant le festival de Bijai Dashi, un grand nombre de chèvres sont en effet abattues et l'alcool coule à flot pendant une semaine.

 

Niranjan Kunwar, un népalais résidant en Grande Bretagne raconte son voyage en compagnie de son jeune fils pour aller à la rencontre du Petit Bouddha  durant l'été 2010. link

Après avoir parcouru des pistes étroites aux ravins vertigineux, traversé des gués et s'être égaré dans la brousse, il finit par parvenir à destination avec l'aide de Gangajeet, le frère aîné du jeune ermite, rencontré en chemin. Pour celui-ci, Ram (prénom de naissance de Palden Dorje) ne fait pas de distinction de caste, de sexe ou de religion, mettant chacun sur un même pied d'égalité, y compris les membres de sa propre famille. Pour la mère de Ram, qui serait plus naïve que partiale, il est "dans la jungle pour libérer le monde entier". On rapporte que Palden Dorje aurait été piqué 2 fois par un serpent, réussissant à surmonter l'effet du venin. Cependant, Niranjan Kunwar, qui vit le Petit Bouddha  de près au milieu d'une nuée de moustiques, raconte que, curieusement, ceux-ci semblaient ne pas le piquer. Palden Dorje n'avait d'ailleurs aucune trace de piqûre sur le corps. Et, malgré les conditions difficiles du voyage, le fils du visiteur, âgé d'une dizaine d'années et d'ordinaire plutôt agité, était étrangement calme en présence du Petit Bouddha. Ce dernier vient de dicter un livre, en cours de préparation, qui contient son message. Un nouveau nom lui aurait été attribué par les Maîtres de Lumière qu'il a rencontré en méditation : celui de Dharma Sangha, que l'on peut traduire par " assemblée de la loi divine ". Par ailleurs, un immense bâtiment est en cours de construction pour accueillir les pélerins d'Asie et du monde entier qui viendront reçevoir le message de Dharma Sangha  dans les années à venir. Fin 2011, une statue de Maitreya  était également en projet.

 

Ceux qui ont fréquenté les yogis de l'Inde ou lu leurs exploits ne s'étonnent pas des siddhis  (pouvoirs miraculeux) du Petit Bouddha, comme le fait qu'il ne se nourrisse plus depuis 5 ans½, mais son jeune âge et sa détermination inébranlable sont tout à fait inhabituels. Une vidéo saisissante tournée en janvier 2006 permet de voir ses vêtements en feu autour de son corps, sans qu'il en éprouve la moindre brûlure. Ce phénomène spectaculaire est visible sur You Tube (durée 10 mn). link

En fait, l'évènement aurait duré 1 heure et 7 minutes et rappelle certains passages de la Bible, comme le prophète Daniel dans la fournaise (exclu par Luther de la Bible protestante). Tout cela étaye l'idée que Dharma Sangha  est un personnage tout à fait à part et qu'il a effectivement une mission divine pour l'humanité.

 

afc87364ff823afa1337c3986db46328                                                                                               © Andrea Good

 

En tout cas, son engagement en faveur du végétarisme a été précoce, puisque, lorsque sa mère Maya Devi était enceinte de lui, elle ne pouvait pas manger de viande sans être malade !

 

Le texte suivant (en anglais), illustré par Andrea Good, explique le parcours du Petit Bouddha  et le but qu'il poursuit.

Cliquer sur le lien

Dharma Sangha Brochure en Dharma Sangha Brochure en

 

Evolution de la situation

 

Certains d'entre vous se demandaient ce que le Petit Bouddha devenait depuis 2 ou 3 ans, avec raison car les choses bougent beaucoup actuellement.

Jusqu'à présent, Dharma Sangha  vivait dans sa région natale, en bordure du Teraï. En septembre 2013, il a emménagé dans une haute vallée du district de Sindhupalchok, une région isolée située entre Katmandou et la frontière chinoise. On y trouve de nombreux animaux sauvages : cerfs, léopards, couguars, oiseaux, ainsi que divers insectes : abeilles, cigales, fourmis, moustiques. On ne rencontre que quelques maisons en terre battue dispersées dans cette région peu hospitalière et sans aucune infrastructure. C'est pourtant là que Dharma Sangha  a décidé de s'établir, près d'une cascade, à 1500 mètres d'altitude, entouré de chevaux, chèvres, lapins et chiens. Un ermitage lui a été construit fin 2013 et le sentier d'accès est actuellement élargi par des bénévoles afin de permettre la construction d'un grand bâtiment (Dharma Hall) destiné à accueillir les pèlerins qui viendront recevoir son enseignement dans les années à venir. Curieusement, la trentaine de moines et nonnes qui accompagnent Dharma Sangha  portent une robe couleur bleu roi, contrairement aux teintes bordeaux et safran habituelles dans le bouddhisme tibétain. Et un gigantesque tambour résonne déjà dans la vallée pour annoncer à tous – humains, animaux, plantes et rochers – l'avènement d'une nouvelle ère.

 

http://maitriya.info/fr/

 

Le district de Sindhupalchok a été gravement touché par le séisme du 25 avril 2015 et ses répliques avec plus de 2900 morts relevés le 5 mai, soit beaucoup plus qu'à Katmandou même (1200 morts). Tandis que les villages alentour étaient détruits à au moins 80%, Dharma Sangha et ses disciples sont sortis indemnes de la catastrophe.

http://maitriya.info/en/news/183/the-earthquake-in-badegaon-sindhupalchok

 

Précisons tout de même que de graves accusations pèsent sur ce personnage et sur son entourage direct, comme en témoignent ce rapport PDF très documenté, ainsi que les vidéos de son ancienne disciple slovaque Marīci et les témoignages circonstanciés relevés sur le site dharma-sangha.com.

http://viewonbuddhism.org/texts/Bomjon-controversy-report.pdf

https://www.youtube.com/watch?v=CMnVpViZAXA

http://www.dharma-sangha.com/news

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 16:56

 

L'association des amis de l'Ortie organise les samedi 9 avril et dimanche 10 avril 2011 son prochain festival annuel consacré à notre amie l'ortie.

La fête se tiendra l'an prochain à La Haye de Routot (Eure), entre Rouen et Honfleur, où l'on peut admirer deux des plus vieux arbres de France, deux ifs à chapelle millénaires.

Un repas végétarien savoureux faisant honneur à l'ortie y sera servi.

Entrée 4 €. Gratuit pour les moins de 16 ans.

 

ORTIES FOLIES 2011 ORTIES FOLIES 2011

 


Partager cet article

Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 05:34

 

N'ayant pas abordé ce thème complémentaire dans mon e-livre (qui vise surtout à convaincre d'adopter un mode d'alimentation végétarien), je traiterai les recettes de cuisine végétarienne  sous forme d'articles. On s'intéressera principalement à des plats complets, nourrissants, économiques et faciles à préparer ; ainsi qu'à des soupes et salades composées.

 

Première recette à la mi-octobre 2010.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 07:46

 

Si les marchés du Bio et des produits Ecolabel connaissent une forte expansion depuis quelques années, celui des produits Halal n'est pas en reste avec une croissance de l'ordre de 10 % en 2009. Evidemment, les clientèles ne sont pas les mêmes : d'une part, on a affaire à des consommateurs plutôt jeunes, aisés et cultivés ; d'autre part, il s'agit d'une population de confession musulmane située principalement en banlieue.


La conversion de certains restaurants Quick au tout Halal, dont on a beaucoup parlé dans la presse ces derniers mois, est uniquement motivée par des considérations marketing. Il s'agit de prendre des parts de marché à leur principal concurrent, Mac Donald's, et la stratégie de Quick a été payante puisque, dans les restaurants qui sont passés au tout Halal, le chiffre d'affaires a immédiatement doublé, suivi d'une embauche de personnel.

 

L'argument selon lequel la viande Halal alimenterait le financement occulte du terrorisme islamique ressemble à une rumeur lancée par l'extrême-droite. En effet, les principaux bénéficiaires de ce juteux marché de plus de 5,5 milliards d'euros sont des multinationales, à commencer par le groupe Nestlé, suivi de loin par Panzani. A noter que Nestlé a eu l'intelligence de ne pas créer de marque spécifique Halal, mais de profiter de la notoriété de ses marques existantes en leur appliquant l'étiquette Halal. Tous les leaders de la grande distribution se sont engagés dans ce créneau, avec en tête Carrefour, suivi de Leclerc, Auchan, Casino... Les sociétés spécialisées dans la viande Halal se partageant le reste du gâteau.

 

Si les produits Halal coûtent plus cher que les autres, cela s'expliquerait par le sur-coût de la certification, ainsi que par un marché de seulement  5 millions de consommateurs, qui renchérit les coûts de fabrication. On imagine aussi que, la concurrence n'étant pas encore très rude, les marges bénéficiaires dégagées sont confortables. En somme, ceux qui, par conviction musulmane acceptent de payer plus cher pour avoir des produits estampillés Halal sont une manne pour les entreprises commerciales avides de profit.

 

Mais la viande Halal est-elle différente de celle que l'on trouve ailleurs ? Il s'avère qu'elle vient des mêmes élevages, mais, en ce qui concerne la viande de boeuf, elle provient principalement de vaches laitières de réforme. Pas question de trouver du veau sous la mère Halal, ce serait un produit bien trop cher pour une clientèle au pouvoir d'achat limité.

Alors, qu'est-ce qui fait la différence ? Le mode d'abattage. A noter que les musulmans ne sont pas d'accord entre eux pour savoir si l'animal doit être abattu avec ou sans étourdissement préalable. Par ailleurs, il n'existe pas encore de label européen, et en France, comme en Belgique, en Allemagne ou en Grande-Bretagne, il semblerait que n'importe qui puisse s'improviser sacrificateur en payant une redevance à une mosquée, celle d'Evry pour le marché de Rungis. En Europe, seule l'Autriche a mis en place un label national pour la viande certifiée Halal avec étourdissement préalable.

 

On arrive là au coeur du problème contre lequel luttent les associations de défense des animaux : la souffrance infligée à ceux-ci au cours de l'abattage. La réglementation paraît peu respectée en ce qui concerne l'hygiène, mais surtout par rapport à la douleur subie par l'animal. Cela concernerait principalement les moutons suspendus vivants par une patte avant d'être égorgés. L'agonie peut être longue et l'animal est souvent écorché ou éviscéré encore vivant, rendement oblige.

Songez à toute la violence qu'a subi la bête dans une vie d'enfermement, un transfert à l'abattoir sans ménagement et pour finir... un carnage. Toute la violence subie par l'animal est imprégnée dans la viande et se transfère inévitablement à celui qui la mange. Comment abolir la violence dans notre société en avalant cette nourriture empoisonnée et en se gavant de films et de séries télé qui banalisent les actes de violence ? Car on ne se nourrit pas seulement par la bouche, mais par les 5 sens.

 

 

Dans son numéro d'octobre 2010, le magazine  Le Courrier de l'Atlas consacre un remarquable dossier de 10 pages aux produits Halal. C'est le fruit d'une enquète sérieuse faite par des journalistes très professionnels d'origine marocaine. Car qui est mieux placé pour parler de viande Halal que des gens qui baignent dans le milieu depuis leur enfance ?


 

Rapport de One Voice sur l'abattage rituel (fichier PDF)

link


Partager cet article

Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 19:25

 

Dans son N° 101, de mai 2010, le magazine Pratiques de Santé consacre un article au rapport 2009 de la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires ( MIVILUDES ). Ce rapport montre clairement du doigt les médecines douces et la naturopathie comme supposées dérives sectaires. On y découvre avec stupeur que le végétarisme et même le jeûne - mode de purification millénaire - sont désignés comme suspects. Il semble que l'on veuille nous faire rentrer dans le rang par la peur et des menaces encore voilées. Du reste, Pratiques de Santé  est l'objet de mesures de rétortion permanentes depuis plusieurs années. Ce magazine est en effet accusé par les autorités de faire l'apologie de méthodes médicales " non conformes ". Entendez par là de critiquer le vaccination et de promouvoir l'usage des médecines douces.


Cela me rappelle les mots très durs du Dr Patrick de Funès (le fils de l'acteur) à l'égard du Conseil de l'Ordre des Médecins rapportés dans son livre Médecin malgré moi, paru en 2008 aux éditions du Cherche Midi. Il précise que le conseil de l'ordre a été créé en 1942, sous le gouvernement de Vichy. Dissous par De Gaulle à la Libération, c'est un ministre communiste qui l'aurait fait renaître un an plus tard. Le Dr de Funès accuse carrément les conseils départementaux d'être " des officines de dénonciation " et le conseil de l'ordre d'être " protecteur des truands et pourfendeur des médecins intègres ".

La même année 1942 fut aussi créé l'ordre des pharmaciens, après la dissolution du diplôme d'herboriste l'année d'avant...

Enfin, 1942 est aussi l'année où le pape Pie XII fonda la Banque du Vatican (IOR pour les intimes) connue pour son opacité et son implication dans plusieurs affaires douteuses. Mr Paul Marcinkus, ça vous dit quelque chose ? La Banque du Vatican est actuellement impliquée par le parquet de Rome dans une affaire de blanchiment d'argent. Et savez-vous à combien est estimé le patrimoine de cette banque ? 5 milliards d'euros. Ca tombe bien, c'est juste ce dont a besoin Kerviel pour boucher le trou de la Société Générale !

Retenez bien cette date de 1942, car c'est la société que l'on cherche à nous imposer.



Ci-joint le fac-similé de l'article de Pratiques de Santé.

 

Chasse aux sorcières dans le domaine de la nutrition 1 web

Chasse aux sorcières dans le domaine de la nutrition 2 web

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 07:25

 

PETA India vient de publier un reportage vidéo sur les pratiques répandues dans l'élevage bovin laitier en Inde.

Il faut savoir que l'Inde produit plus de lait que les Etats-Unis, principalement à partir de zébus et de buffles.

Les conditions d' élevage - si l'on peut dire - sont véritablement révoltantes : manque d'hygiène, actes de cruauté envers les animaux, utilisation de produits vétérinaires interdits et dangereux...

Le commentaire est sobre et facile à comprendre, même par ceux qui n'ont pas une excellente connaissance de l'anglais.

 

link

 

Comment un lait produit dans de telles conditions pourrait-il ne pas être toxique ? Le lait n'est-il pas un symbole de l'amour maternel ? Mais c'est aussi quelque chose de fragile, qui peut facilement être contaminé et devenir un bouillon de culture.

On sait que le goût de certains aliments consommés par la mère se retrouve dans le lait qu'elle produit. De la même manière, lorsque son existence est une torture permanente, la mère transmet forcément ces messages d'effroi à son nouveau-né , et son breuvage maternel devient alors une invitation à quitter au plus vite ce monde barbare. Prétendre faire de cet aliment empoisonné un remède contre l'ostéoporose, par exemple, est tout simplement mensonger. Alors que produit par un animal choyé, sans en priver sa progéniture qui en est le destinataire légitime, le lait peut alors être un aliment salutaire. Tout dépend comment il est produit et transformé. Dans l'antiquité, le lait était un aliment tenu en haute estime par les hindous. Aujour'hui, il est devenu toxique pour l'organisme et l'un des aliments les plus allergisants. 


La disparition massive des abeilles et des huitres ne serait-elle pas un signe de l'abandon par ces espèces de la vie terrestre où l'homme, censé gouverner le règne animal, ne lui propose qu'un asservissement dégradant. D'autres animaux domestiques ou sauvages pourraient suivre cette désertion. L'homme, imbu de sa supériorité, va-t-il se remettre en question ? Il en va de sa survie, car que serions-nous sans le monde animal ?


Partager cet article

Repost0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 11:55

 

Les gros consommateurs de viande encourent statistiquement plus de risque que les végétariens d'être victime d'un cancer ou d'une crise cardiaque. Ce sujet a été développé dans notre e-livre " Être végétarien, le bon choix ? ", à consulter en PDF sur ce site.


Mais ce que l'on sait moins, c'est que l'activité solaire a aussi une influence importante sur le développement de ces maladies. Des cancérologues américains ont en effet constaté que " le pic d'apparition des mélanomes chez certaines personnes atteintes de cette forme de cancer correspondait d'assez près aux périodes de forte activité solaire ". ( LE MONDE DE L'INCONNU n° 346, octobre-novembre 2010 )

Par ailleurs, dès les années 1950, une corrélation a été établie entre l'effervescence solaire et les infarctus chez les personnes prédisposées. La première étude, menée par les Dr Poumailloux et Wiart et publiée en France en 1959, fut confirmée par plusieurs études soviétiques au cours des années 1970. Les troubles cardiaques majeurs intervenant dans les 48 heures suivant les orages magnétiques.

 

On sait que l'activité solaire suit un rythme de 11 ans, et, selon la NASA, la prochaine période 2012 - 2013 s'annonce marquée par des éruptions particulièrement virulentes. Or celles-ci produisent des nuages de protons générateurs de tempêtes magnétiques qui peuvent être dévastatrices. Si les éruptions sont dirigées vers la Terre, elles peuvent endommager non seulement les organismes vivants, mais nos systèmes de communications, paralyser nos centrales électriques, détruire des satellites... Imaginez un monde sans électricité, ni Internet ou GPS ! Un monde ou plus aucun ordinateur ni véhicule ne fonctionnerait, sauf peut-être les vieux tacots que l'on démarrait à la manivelle. Nous sommes beaucoup trop dépendants de systèmes de production d'énergie centralisés et nos gouvernants, conscients de cette grave menace, ont empêché les systèmes d'énergie libre de se développer pour préserver les intérêts des monopoles.

 

Aux États-Unis, la chaîne de fast-food Heart Attack Grill  propose des hamburgers de 8000 calories, gratuits pour les obèses dépassant les 175 kg, comme un gigantesque pied-de-nez au bon sens et aux règles élémentaires de la diététique. Est-ce que se gaver de viande n'est pas une forme de suicide collectif, pour tous ceux qui refusent d'affronter ce crépuscule de notre civilisation, marqué par les signes avant-coureurs du naufrage de notre système bancaire ? Ainsi, le gavage des corps serait une manière d'anesthésier les esprits pour les empêcher de voir les vrais problèmes. N'est-ce pas une politique de l'autruche que de recourir à des tels expédients ?

 

Être végétarien dés maintenant serait une manière d'exprimer notre désir d'un monde marqué par l'amour et la solidarité universelle, et non par la violence et la loi du plus fort. Autant s'armer tout de suite pour faire face à l'adversité, en commençant par assainir notre alimentation.

Devenir végétarien serait une bonne entrée en matière et un signe fort sur la société que nous souhaitons instaurer.


Partager cet article

Repost0
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 20:43

 

Ayant récemment une course à faire dans le centre de Paris, je propose à ma femme de l'inviter dans un restaurant végétarien situé à proximité, un peu cher à mon goût, mais où j'avais déjà mangé honorablement. Voulant faire simple, je prends le plat du jour, et là, grosse déception. C'est franchement mauvais, alors, à 50 € pour deux, je considère que c'est franchement de l'arnaque.

Je demande à parler au responsable, qui refuse de reconnaître ses tords. On me dit que le restaurant (qui vient de s'agrandir) ne gagne pas d'argent, qu'il faut trois personnes en cuisine pour couper les légumes, car cela prend beaucoup de temps... Palabres interminables, les clients qui s'impatientent. Finalement, sentant que mon interlocuteur n'est pas disposé à se remettre en question, j'abrège la conversation pour sortir de l'impasse.


Tout cela pour dire que certains - rares heureusement - ont senti le bon filon, et, sous prétexte qu'ils sont l'un des rares restaurants de Paris à proposer des plats végétaliens, abusent littéralement du client.

Sachant que la viande et le poisson, qui sont des ingrédients chers, sont absents des plats végétariens, ceux-ci devraient logiquement coûter moins cher, où en tout cas pas plus cher, si l'on tient compte du fait que les légumes eux aussi ne sont pas donnés, surtout s'ils sont de culture bio.

Qu'il y ait des restaurants végétariens gastronomiques, y compris sur une péniche qui navigue sur la Seine, pourquoi pas. Mais tout le monde n'a pas les moyens de manger pour 25 ou 30 € le midi. Il n'est pas normal que, dans les restaurants et brasseries, les végétariens, qui mangent plutôt moins que les autres, ne puissent jamais profiter des menus et mangent à la carte une médiocre salade composée à plus de 12 €, où un sempiternel chèvre chaud sur toast. D'autres encore s'imaginent qu'être végétarien, c'est manger une assiette de "crudités", dont la moitié sont des légumes cuits baignant dans le vinaigre.

A titre indicatif, à Montréal, il existe une chaîne de restaurants végétariens où l'on peut manger au buffet pour l'équivalent de 10 € .

 

Tout établissement de restauration devrait proposer au moins un plat complet sans viande ni poisson, du genre couscous végétarien, lentilles accompagnées d'un bon pain de campagne au levain, ou encore riz complet ou quinoa aux petits légumes, dans lequel les plantes aromatiques tiennent une large place. En somme une cuisine simple, roborative et économique, à la portée de n'importe quel chef en herbe.

Si trouver un restaurant végétarien à Paris relève du parcours du combattant, les restaurants classiques peuvent faire un effort d'adaptation. La clientèle ne veut plus de cuisine lourde et indigeste. Il n'y à qu'à voir la prolifération des sandwicheries et saladeries, surtout haut de gamme dans les beaux quartiers, pour s'en convaincre.

Si les français végétariens sont encore peu nombreux, que doivent penser, lorsqu'ils visitent la capitale, les végétariens anglais, allemands ou italiens, trois fois plus nombreux que chez nous en pourcentage de la population, en voyant les français ancrés dans leur gastronomie carnée ?

Si Jamie Oliver, grand chef britannique, prépare un livre de recettes végétariennes, les chefs français ont beaucoup de chemin à faire pour se mettre au diapason. Et dire qu'on a voulu faire classer notre cuisine au patrimoine mondial de l'humanité. La créativité française pourrait être mieux employée dans l'élaboration de plats réalisés sans violence à l'égard des animaux.



Partager cet article

Repost0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 20:22

 

 

L'association américaine de défense des animaux PETA milite depuis plusieurs années contre la fourrure et en faveur d'un mode de vie végétarien. De nombreux artistes comme Pamela Anderson (une végétarienne gonflée !), Paul Mac Cartney ou Alicia Silverstone ont milité dans ces campagnes choc, dont nous ne sommes pas convaincu de l'efficacité.

 

diapo peta3

                                                                                             © PETA

Cette affiche, jugée sexiste, vient d'être interdite par la municipalité de Montréal


diapo peta8

                                                      © PETA


diapo peta6

                                                                                        © PETA

 

  Par contre, PETA est l'auteur d'un excellent reportage sur les conditions de vie du bétail et de la volaille en élevage industriel. Cette vidéo de 12 mn intitulée Le vrai visage de la viande est commentée par l'acteur Alec Baldwin, qui a su trouver le ton juste. À voir en version sous-titrée en rubrique  Liens.

 


 

[ Ceci dit, on peut être végétarien et compatir à la situation désastreuse des agriculteurs français étranglés par les multinationales de l'agro-alimentaire qui fixent les prix de vente de leurs produits volontairement sous-évalués. Ce n'est pas parce qu'on ne mange pas de viande que l'on souhaite pour autant du mal aux éleveurs qui triment du matin au soir pour vendre à perte. Et la situation n'est guère meilleure dans le domaine de la production laitière ou de l'arboriculture fruitière. Si on n'assiste pas à un rétablissement rapide (et on voit mal comment), on pourra bientôt dire, comme la laitière de La Fontaine : adieu veau, vache, cochon, couvée...

Le reportage Le désespoir est dans le pré, diffusé ce vendredi 1er octobre par France 4, illustre la dramatique condition paysanne actuelle.

Cependant, je pense qu'il existe une voie dans le domaine de l'agriculture biologique de proximité, respectueuse du sol, des plantes et des animaux. ]


 

Pour ceux qui lisent l'anglais, lire aussi cet article intéressant au sujet de l'assimilation abusive de PETA à une organisation terroriste par le gouvernement américain. link

Apparemment, on cherche à intimider les gens pour les empêcher de réfléchir et de remettre en cause notre système de production alimentaire.

On se souvient que, en pleine guerre froide, à l'époque du Mac Carthysme, les intellectuels américains libéraux avaient été persécutés (Chaplin lui-même), suspectés de sympathies communistes. Cette intolérance semble aujourd'hui renaître avec de nouveaux boucs émissaires.




Partager cet article

Repost0